7 jolis poèmes pour la fête des pères – bonne fête papa

categories Categorie: fête des peres

 

Vous êtes en pannes d'idées pour écrire un joli poème pour la fête des pères, voici quelques exemples pour vous aider :

 

Protecteur et conseiller
Aimant se dévouer pour m’aider
Pensant à moi toute l’année
Aujourd’hui,  je fais ce poème pour te remercier

 


 

Mon cœur me dit
Qu'aujourd'hui, c'est fête
Mais quelle fête ?
La fête des mamans ? Non !

La fête des rois ? Oui !
La fête d'un roi !
Mais lequel ?

Le roi de mon cœur :
C'est mon papa à moi !
Bonne fête, Papa !

 


 

De la passion d'amant
A la création d'un enfant
Vous avez franchi le pas.
Vous êtes devenu papa…

Si vous êtes dans le doute,
Reprenez votre route,
Retrouvez le délicat
de leur bras,
de leur sourire,

Et écoutez les vous dire
Bonne fête Papa.

 


 

Mon père, tu es un repère.
Papa, tu as guidé mes premiers pas.
L’amour paternel est un cadeau du ciel.
Par ce poème pour la fête des pères, je voudrais te dire papa combien je t’aime.
Que ces mots de poésie écrits avec le cœur de ton enfant à qui tu as donné le bonheur touche ton cœur.

Je t’aime papa.

 


 

Pour toi, Cher Papa

De toutes les merveilles du monde,
rien ne saurait égaler l'amour d'un père.

Les jours passent, papa,
et je néglige de te dire à quel point
tu m'es indispensable.

Je t'aime, papa, et souhaite que cette journée
te fasse vivre de grands moments de joie!

Bonne Fête
Papa

 


 

Si un génie
m'offrait un jour
un million de dollars
ou le meilleur grand-papa
du monde,

je choisirait le million de dollars!
Parce que j'ai déjà
le meilleur grand-papa
du monde!

Je t'embrasse bien fort!

 


 

En mai, j’avais appris quelques vers,
Récités peut-être de travers,
Pour dire « bonne fête » à maman,
Pour toi, aujourd’hui, j’en fais autant.

Espérant que cela va te plaire
Que je pense à la fête des pères,
Je récite ces mots, sans les lire,
Alors, j’attends ton plus beau sourire
Si tu es fier de moi, mon papa,
Puis serre-moi, très fort, dans tes bras.

 


 

Cher papa,

Ne crois pas,
Que j’allais oublier ta fête.
Depuis plusieurs jours, je répète,
Seul, dans ma tête, ces quelques vers,
Que j’ai peur de dire à l’envers,
Tellement je veux bien les dire.

Alors, si je te vois sourire,
Demain, quand tu les écouteras,
Je serai si content mon papa !

Mes petits bras autour de ton cou,
Je me blottirai contre ta joue,
Puis, je te couvrirai de baisers.
Et tant pis, si tu n’es pas rasé !

 

lisez aussi :

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Pour laisser un message , il faut résoudre le petit calcul ( Désolé mais c est pour vérifier si vous êtes un humain...)

quel est le resultat de 15 + 4 ?
Please leave these two fields as-is:

.